Valorisation de la recherche: Les réseaux sociaux académiques

Academia.edu

Academia.edu a été fondé en septembre 2008 en Californie par un docteur en philosophie, Richard Price, avec comme mission l’accélération des processus reliés au domaine de la recherche. Il s’agit d’un organisme à but lucratif dont la maison-mère est située à San Francisco. On notera que la terminaison « . edu » n’implique pas un établissement d’enseignement supérieur à but non lucratif (elle a été déposée avant les régulations des noms de domaine). En 2017, on rapportait que la compagnie avait amassé près de 20 millions de dollars en capital de risque et qu’elle comptait 18 employés.

En février 2019, ce site indiquait que plus de 73 millions de personnes possédaient un compte sur leur plateforme, avec plus de 44 millions de visiteurs uniques par mois, et que celle-ci recelait plus de 22 millions de documents.

Un onglet « Impact » fournit au chercheur diverses statistiques reliées à la consultation de son profil : nombre de visiteurs uniques, de téléchargement de documents, de vues, etc. Une version payante (Academia.edu Premium), offrant des possibilités accrues reliées aux données statistiques, et la possibilité de réaliser des recherches en texte intégral à l’intérieur des PDF, est également disponible.

Selon les termes d’utilisation, les usagers ont le droit de télécharger, consulter et imprimer tout contenu se retrouvant sur leur site, mais uniquement à des fins personnelles et non commerciales.

En 2018, une analyse de type « SWOT » fut réalisée au sujet d’Academia.edu. Parmi des éléments soulevés dans cette étude, mentionnons les éléments suivants :

Forces : Présence d’almetrics présentant diverses statistiques, incluant le nombre d’articles publiés et le rang des chercheurs; facilité d’accès aux documents mis en ligne pour le partage; réception d’une alerte nous avisant que l’un de nos articles a été cité ou consulté; augmentation de 50-69 % du nombre de citations pour les documents déposés sur Academia.edu comparativement au mode traditionnel de diffusion; fonctionnalités favorisant la découverte de nouveau contenu (alertes, partage entre abonnés (followers), ajout d’étiquettes (tags) reliées à des sujets.

Faiblesses : Le contenu publié sur Academia.edu n’a pas forcément fait l’objet d’une révision par les pairs et peut donc renfermer des erreurs, un manque de citations appropriées, etc. Lorsque l’on consulte un document sur ce site, il faut donc en vérifier la source et se poser la question suivante : « S’agit-il d’une prépublication (pas de révision par les pairs), d’une post-publication (révisée par les pairs, mais sans la mise en page finale réalisée par l’éditeur de la revue en question) ou de la version finale de l’éditeur (version officielle revue par les pairs)? ». Suite à la mise en ligne d’un document sur Academia.edu, un auteur peut se voir refuser par la suite la publication de ce même document dans une revue traditionnelle.

Opportunités : Academia.edu peut défier les normes de publication existantes qui sont souvent lentes et laborieuses; on pourrait imaginer que ce site intègre un processus de révision par les pairs obligatoire pour tout document s’y retrouvant.

Menaces : Les possibilités de partages de documents sont limitées par le respect du droit d’auteur; les publications traditionnelles sont encore perçues comme étant les plus crédibles et de qualité; les chercheurs utilisant ce site comme moyen privilégié de publication sont perçus de façon défavorable contrairement à ceux qui publient dans les revues traditionnelles ayant recours à la révision par les pairs; Academia.edu rencontre de la compétition avec d’autres sites qui hébergent du contenu en libre accès revu par les pairs (post-publications), tels les divers dépôts institutionnels universitaires; d’autres réseaux sociaux académiques similaires, tels ResearchGate et Mendeley, entrent directement en compétition avec Academia.edu.

Academia.edu s’est fait reprocher de contribuer à promouvoir une culture de « quantification de soi » et d’image de marque parmi les chercheurs, plutôt que de focaliser leur attention sur l’avancement des connaissances et la diffusion du savoir.

Concernant les statistiques disponibles sur Academia.edu, une étude s’est penchée sur les corrélations entre les altmetrics retrouvées sur ce réseau et les indicateurs bibliométriques disponibles à partir de Web of Science (WoS), Scopus et Google Scholar. Les auteurs ont conclu que la plus forte corrélation observée impliquait le nombre de vues (views) dans Academia.edu et le nombre de citations obtenues dans Google Scholar. Bien qu’une corrélation positive ait été notée, celle-ci est faible (Spearman rho de 0,490).