Bibliométrie: Indicateurs reliés aux auteurs

L'indice i10

L’indice i10 de Google Scholar, paru en 2011, est beaucoup moins connu que l’indice h. Il s’obtient tout simplement en déterminant parmi le corpus de publications d’un chercheur, les documents qui ont reçu 10 citations et plus (répertoriées dans Google Scholar). Cet indice, considéré isolément, ne contribue guère à obtenir une appréciation juste de l’impact d’un chercheur à l’intérieur de son champ disciplinaire. De plus, et comme mentionné précédemment, les données de Google Scholar étant de piètre qualité,  il s’ensuit que les valeurs d’indice i10 sont peu fiables.

Il est pertinent de mentionner que lors de la consultation de profils de chercheurs et de données statistiques en provenance de Google Scholar, tels le nombre de citations obtenues ou l'indice h, que ces données peuvent avoir été manipulées et que la liste de publications peut contenir des doublons ou des documents faussement attribués qui vont faire en sorte que les statistiques présentées ne soient pas exactes. À titre d'exemple, Teixeira da Silva (2018) a rapporté que durant une période de 4 mois, en 2018, un total de 54 publications furent ajoutées indûment à son profil, ce qui a conduit à gonfler artificiellement son indice i-10, celui-ci passant de 282 à 290.

Une variante de l’indice i10, considérant uniquement les documents ayant été cités au moins 10 fois au cours des 5 dernières années est également disponible sur cette plateforme.

De façon à pouvoir consulter son indice i10, il faut tout d’abord créer son profil dans l’outil Google Scholar, puis importer et valider sa liste de publications.

Référence

Teixeira da Silva, J. A. (2018). The Google Scholar h-index: useful but burdensome metric. Scientometrics, 117(1), 631-635. doi: 10.1007/s11192-018-2859-7