Bibliométrie: Indicateurs reliés aux auteurs

L'indice h

L’indice h, développé en 2005 par un physicien américain (Hirsch) dans le but de quantifier la production académique des chercheurs et leur impact, correspond au nombre d’articles n qu’un chercheur a publiés et qui ont obtenu au moins n citations chacun depuis leur publication. Par exemple, un chercheur ayant publié 7 articles ayant obtenu les citations telles que présentées au tableau ci-dessous aura donc un indice h de 4.

L’utilisation de cet indice composite, qui tient compte de deux éléments non reliés, productivité et nombre de citations, est fortement controversée par les bibliométriciens. Par exemple, on lui reproche de pénaliser les jeunes chercheurs. Ceux-ci n’ayant pas encore eu l’occasion de publier beaucoup, ils auront donc un faible indice h, malgré le fait que certaines de leurs publications puissent avoir reçu un nombre élevé de citations. De plus, les chercheurs faisant partie de champs disciplinaires où le nombre moyen de documents publiés annuellement est élevé sont avantagés comparativement aux autres. Par exemple, l’indice h de chercheurs en sciences de la vie peut atteindre un plafond approximatif de 200, alors que celui-ci n’est que de 20 ou 30 pour les chercheurs en sciences sociales. On notera également qu’un chercheur inactif verra tout de même son indice h progresser, puisque les citations offertes à ses publications continueront de croître au fil des ans. De plus, la valeur de l’indice h ne peut surpasser le nombre de publications.

L'indice h varie selon l’outil utilisé. À titre d’exemple, on a rapporté que certains chercheurs en informatique possèdent un indice h voisin de 10 dans la base de données Web of Science alors que ce même indice atteint 20-30 dans Google Scholar. Ces diverses observations impliquent donc qu’il n’est pas approprié de comparer des indices h entre chercheurs de différentes disciplines ou étant à des stades différents de leur carrière.

Dans une étude récente, on a évalué si la consultation des indices h de chercheurs en mathématiques permettrait d’identifier ceux qui se sont distingués dans leur domaine en recevant des prix internationaux ou nationaux reconnus comme étant prestigieux dans leur communauté. Les auteurs arrivent à la conclusion que l’utilisation des valeurs d’indice h pour établir un classement entre les chercheurs dans le domaine des mathématiques ne permet pas d’identifier adéquatement ceux qui se sont distingués des autres en recevant des distinctions prisées.

Sources pour obtenir son indice h

Avertissement : tout comme pour les citations, l’indice h pour une personne donnée variera en fonction de l’outil utilisé.

Scopus
Google Scholar (se méfier! mauvaise qualité des données! Demande la création d’un profil personnel)
Publish or Perish