Bibliométrie: Indicateurs de performance des revues

L'Eigenfactor et l'AI (Article Influence)

L'Eigenfactor

Cet indicateur a été mis au point à l'Université de Washington. Il diffère des autres indicateurs décrits précédemment par le fait que l'algorithme utilisé implique un réseau de citations au lieu de citations individuelles. Ainsi, selon cette méthode de calcul, le poids d'une citation varie en fonction de sa position à l'intérieur d'un réseau de citations; plus une citation est centrale, plus elle a de valeur. L'algorithme utilisé s'apparente au PageRank que Google emploie pour prioriser les listes de résultats. Alors que le PageRank utilise un réseau d'hyperliens, celui impliqué dans le calcul de l'Eigenfactor est constitué de citations. Celles-ci n'ont pas toutes la même valeur puisque l'algorithme accorde plus de poids aux citations en provenance de périodiques hautement cités. Pour cette raison, l'Eigenfactor est considéré comme un indicateur du prestige des revues, tout comme le SJR (discuté dans ce guide) plutôt qu'un indice de popularité comme le FI ou le CiteScore.

Puisque la mesure de l'importance d'une citation est obtenue en divisant l'importance de la revue par le nombre total de citations apparaissant dans cette dernière, il s'ensuit que l'Eigenfactor tient en compte les différences interdisciplinaires reliées aux pratiques de citations. Les comparaisons interdisciplinaires avec l'Eigenfactor sont tout de même biaisées par le fait que cet indice a tendance à être plus élevé pour les revues qui publient beaucoup et que le nombre d'articles moyen publié par revue varie entre les disciplines.

Une fenêtre de 5 années est considérée pour l'obtention du nombre de citations. Les éditoriaux et les lettres à l'éditeur sont exclus du calcul. On notera également que cet indicateur n'est pas influencé par les autocitations puisqu'elles ne sont pas tenues en compte dans son calcul qui est donc moins sujet à la manipulation et aux fluctuations rapides.

Comme les valeurs d'EigenFactor sont petites, il s'ensuit qu'elles sont plus difficiles à interpréter que le FI par exemple.

L'Eigenfactor est disponible pour les revues indexées dans WoS. Les données sont publiées tout d'abord dans le JCR et, six mois plus tard, sur le site Web Eigenfactor.org.

De façon à mieux comprendre ce que représente l'Eigenfactor, on peut s'imaginer une personne voulant lire les quelque 10 000 revues indexées dans le JCR en 24h. Pour ce faire, il faudrait qu’elle passe 8 secondes par revue. Toutefois, en prenant en compte la pondération utilisée dans le calcul de l'Eigenfactor, qui est basé sur l’importance de la revue citante, il lui faudrait 25 minutes pour lire Nature (EF= 1,7352 en 2010) et 6 secondes pour lire l’American Journal of Agricultural Economics (EF= 0,006657 en 2010).

L'article Influence (AI)

L'article Influence (AI) est dérivé de l'Eigenfactor et représente une évaluation de l'influence moyenne, par article, d'un périodique donné sur une période de citation de 5 ans. En d'autres termes, l'AI illustre l'influence moyenne de chaque document d'une revue. En ce sens, il se rapproche donc du FI.

L'AI s'obtient en divisant la valeur d'Eigenfactor de la revue considérée par le nombre d'articles publiés dans celle-ci durant une fenêtre de 5 années, normalisé de telle façon que l'article moyen se retrouvant dans le JCR possède un AI de 1.

L'AI tient en compte la longueur des listes de références, ce qui se traduit par le fait que recevoir une citation en provenance d'un périodique ayant en moyenne de courtes bibliographies, aura plus de poids qu'une citation provenant d'un autre périodique ayant de longues listes de références.

Une valeur d'AI supérieure à 1 pour une revue indique que chaque article dans celle-ci a une influence supérieure à la moyenne de tous les autres articles inclus dans le JCR. Les autocitations, les éditoriaux et les lettres à l'éditeur sont exclus du calcul de l'AI.