Éditeurs prédateurs

Après publication

Mon article a été publié, quels sont mes recours ?

  • Envoyez aussitôt une lettre à la revue pour lui demander de le retirer de son site web
  • En vertu du Digital Millennium Copyright Act (DMCA), vous pouvez demander à Google de désactiver l’accès à votre article publié, si vous n’avez pas renoncé à vos droits d’auteur
  • Ne citez pas ces publications dans votre c.v. ou vos autres articles. De manière générale, il faut éviter de citer tout article publié dans une revue prédatrice
  • Refusez de payer d'éventuels frais de rétractation d’articles, en particulier si vous n’aviez pas donné votre consentement pour la publication
  • Si vous soumettez le même article à un nouvel éditeur, mentionnez-lui votre erreur pour vous éviter des accusations de plagiat ou d’auto-plagiat
  • Enfin, vous pouvez réécrire votre article et le soumettre à un éditeur de confiance.

Avant publication

J’ai soumis mon travail à un éditeur prédateur

Vous avez envoyé une publication à un éditeur et vous avez maintenant des doutes. Bien qu’il n’existe aucune garantie face à des éditeurs peu scrupuleux, les auteurs devraient prendre les mesures suivantes :

  • Ne jamais verser d’argent à un éditeur avant d’avoir confirmé sa légitimité, même s’il vous envoie une facture
  • Ne signez aucune entente de copyright
  • Écrivez à l’éditeur pour vous rétracter avant la publication de l’article ou avant la tenue d’un congrès scientifique.

Même en ayant suivi ces étapes, il est possible qu’un article soit publié quand même.